Son Excellence Paul BIYA, Président de la République du Cameroun et Madame Chantal BIYA ont offert dans la soirée du jeudi 21 novembre 2019 au Palais de l’Unité, un dîner en l’honneur des Chefs d’Etat et de Délégation venus prendre part au Sommet Extraordinaire de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), qui se tiendra ce vendredi 22 novembre 2019 à Yaoundé au Palais de l’Unité. 

Outre le Couple Présidentiel camerounais, étaient également présents à ce moment chaleureux, convivial et fraternel, les Présidents Faustin Archange TOUADERA de la République Centrafricaine ; Denis SASSOU NGUESSO de la République du Congo ; Idriss DEBY ITNO de la République du Tchad ; Julien NKOGHE BEKALE, Premier Ministre de la République Gabonaise ; ainsi que le Président de la Commission de la CEMAC, Pr Daniel ONA ONDO, ou encore le Président de la Banque Africaine de Développement, Akinwumi ADESINA.

En compagnie de son Epouse Madame Chantal BIYA, le Président de la République du Cameroun, S.E. Paul BIYA, Président en Exercice de la CEMAC, a accueilli ses homologues de la sous-région au perron du Palais de l’Unité, où il a immédiatement commencé à avoir des échanges avec eux sur les questions d’intérêts communs. La solennité de ce grand moment de retrouvailles entre les Chefs d’Etat de la CEMAC était rehaussée par le déploiement du tapis rouge de circonstance et la haie d’honneur de la Garde Présidentielle camerounaise qui a également agrémenté le dîner par de belles sonorités musicales de tous les Etats membres de la CEMAC.       

Convoqué par le Président Paul BIYA, le Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat de la sous-région se tient demain, 22 novembre 2019 au Palais de l’Unité de Yaoundé, au moment où la conjoncture économique dans la sous-région est encore difficile, même si des signaux de reprise se font sentir. Les perspectives économiques pour les trois prochaines années sont favorables. Le redressement économique enclenché en 2017 se poursuit. Le taux de croissance dans la sous-région devrait s’établir autour de 3,2% en 2019 et 3,5% en 2020 et 2021.

Selon les experts, cet embelli est le fruit des réformes audacieuses que les Etats membres de la CEMAC ont engagé avec l’appui de leurs partenaires techniques et financiers internationaux (notamment le FMI) et une hausse significative de la production pétrolière au Congo et au Tchad, ainsi qu’une bonne tenue de l’activité économique non pétrolière au Cameroun et au Gabon. Toujours à l’actif de ce retour de la croissance, une nette amélioration du compte courant avec une sensible résorption du déficit. Ces acquis impactent favorablement les réserves de change ainsi que le taux de couverture extérieure de la monnaie.

Très attendus demain, le discours d’ouverture du Sommet  du Président Paul BIYA, qui donnera le ton des travaux à huis-clos des Chefs d’Etat, et la lecture du Communiqué final sanctionnant la fin des travaux. 

Sommet Extraordinaire de la CEMAC, 21-22 Nov. 2019