Arrivé au terme d’un séjour de sept années au Cameroun, l’Ambassadeur de la République Centrafricaine, Martial Beti-Marace, a fait ses adieux au Président de la République, Paul BIYA. Le Chef de l’Etat lui a accordé une longue audience au Palais de l’Unité, dans l’après-midi de mercredi 19 mai 2021.

S’exprimant par la suite devant la presse, l’Ambassadeur Martial Beti-Marace, visiblement ravi de cet ultime entretien avec « le grand sage d’Afrique », comme il l’a indiqué au préalable, a affirmé : « Je suis venu à l’école de la sagesse. Et j’en sors satisfait. »

L’Ambassadeur de RCA a également relevé l’importance de cette audience d’adieu, qui traduit l’excellence des relations entre le Cameroun et la RCA, deux Etats appartenant aux même espaces communautaires, la CEMAC et la CEEAC. Il a rappelé, pour le saluer une fois de plus, l’engagement du Cameroun aux côtés de la RCA dans la recherche des solutions aux multiples crises militaro-politiques qui secouent ce pays depuis des décennies. Des contingents camerounais font actuellement partie de la MINUSCA. « Nous formons les maillons d’une même chaîne. Si ça ne marche pas en République Centrafricaine, le Cameroun sera touché et vice-versa », a-t-il encore déclaré. De fait, à cause de l’instabilité en RCA, le Cameroun a été amené, tout récemment encore, à accueillir sur son sol plus de 700 mille réfugiés centrafricains, selon l’Ambassadeur. Après les élections présidentielles et législatives centrafricaines, plusieurs réfugiés ont décidé volontairement de retourner chez eux, mais le Cameroun continue d’abriter ceux qui ne sont pas prêts à partir. Au sujet de ces élections, l’Ambassadeur Beti-Marace a souligné « l’appui du Cameroun » pour leur bonne organisation.

Au moment où le diplomate centrafricain achève sa mission, il n’a que de bons souvenirs du Cameroun qu’il a parcouru durant ces sept dernières années. « J’ai vécu dans les milieux camerounais, le peuple camerounais est très hospitalier, très fraternel », reconnaît-il.