Le Secrétaire d'Etat français auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, a été reçu en audience ce jeudi, 29 juin 2018, au Palais de l'Unité par le Président de la République, Paul BIYA. Il était accompagné de l'ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault.

S'exprimant devant la presse, le Secrétaire d'Etat français a indiqué qu'il a évoqué avec le Chef de l'Etat des sujets d'ordre bilatéral, les défis communs sur le continent liés notamment à la lutte contre le terrorisme et la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

D'abord, s'agissant des relations bilatérales, M. Lemoyne a affirmé que tous les aspects de la coopération ont été passés en revue. Il a évoqué le contrat de désendettement et de développement (C2D), un important outil pour lequel le Chef de l'Etat a réitéré son appréciation. M. Lemoyne a aussi parlé des relations économiques en rapport avec la forte présence des entreprises françaises au Cameroun, 300 au total, qui participent à la création des richesses et renforcent les liens entre nos deux pays. Les aspects culturels et sportifs n'ont pas été occultés. Il s'agit en particulier du soutien du Gouvernement français à l'agrandissement du campus de l'Université catholique d'Afrique centrale basée à Yaoundé pour favoriser l'accueil de deux mille étudiants supplémentaires et la CAN 2019 que va abriter le Cameroun. Un événement auquel le Chef de l'Etat souhaite voir participer les artistes français.

Ensuite, concernant les défis communs à relever en Afrique, le Secrétaire d'Etat français s'est appesanti sur la lutte contre Boko Haram. Il a salué la coopération entre l'Union européenne et la France et les pays de la ligne de front regroupés au sein de la Force Multinationale Mixte. Il a également mentionné la gestion de nombreux réfugiés dans notre pays dont ceux en provenance de la République Centrafricaine.

Enfin, évoquant la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ce membre du Gouvernement français a souligné l'identité camerounaise, à savoir l'unité dans la diversité. Il a également relevé "la volonté avérée de dialogue" du Gouvernement camerounais pour mettre fin à la crise. Il a également condamné les exactions et les assassinats des éléments des forces de maintien de l'ordre et des populations par les terroristes avant d'indiquer que ces actes criminels appellent des réponses fortes pour éviter l'impunité. La France réaffirme donc son soutien au Gouvernement dans ses efforts de préservation de la paix et de l'unité du Cameroun.

Décret portant convocation du corps électoral en vue de l'élection des députés à l'Assemblée Nationale et des conseillers municipaux